Mise en place du transect Ventoux dans cadre de l’observatoire ORCHAMP : une collaboration réussie entre l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale (IMBE, UMR Aix-Marseille Université (AMU), Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse (UAPV), CNRS, IRD), l’Unité de recherches Ecologie des forêts méditerranéennes (INRA-URFM), l’Unité expérimentale Entomologie et forêt méditerranéenne (INRA-UEFM), le Laboratoire d’Ecologie Alpine (LECA, CNRS, Université Grenoble Alpes, Université Savoie Mont-Blanc), le Syndicat Mixte d’Aménagement et d’Equipement du Mont Ventoux (SMAEMV) et l’Office National des Forêts (ONF).

Le Ventoux est l’un des derniers nés des transects de l’observatoire des relations climat-homme-milieux agro-sylvo-pastoraux du massif alpin (ORCHAMP) de la Zone Atelier Alpes. Inscrire le Mont Ventoux dans le cadre des suivis de long terme de la biodiversité floristique et du sol de cet observatoire résulte d’une collaboration de la communauté des écologues et forestiers de l’IMBE, du LECA et de l’INRA.

Le Ventoux, le Géant de Provence, massif montagneux original culminant à presque 2000 m d’altitude, se situe à la charnière entre les climats méditerranéen et alpin. Il est le massif le plus occidental des Alpes du Sud en France, un bastion alpin en terre provençale. Il constitue un site d’observation idéal, riche de nombreuses connaissances naturalistes et de sites de suivis, notamment concernant l’empreinte de l’homme passé et moderne sur son milieu.

La sélection des sites ORCHAMP se fonde sur un échantillonnage stratifié des Alpes françaises selon le climat et la topographie. Les six placettes du versant sud du Ventoux ont été installées en mai 2018. Les protocoles sol, végétation (figure 1) et arbres (figures 2 et 3) ont été validés et mis en oeuvre et se sont terminés au cours de la première quinzaine de septembre 2018. La collaboration IMBE – INRA permet de valoriser au mieux les compétences de chaque équipe tout en permettant aux autres de se former (figure 1). Les échantillons de sol sont maintenant prêts à être séquencés au LECA.

Le versant nord quant à lui, sera décrit et suivi par cinq placettes qui seront mises en places en 2019. La collaboration IMBE-INRA-LECA-SMAEMV-ONF continue et nul doute que le Ventoux sera un élément essentiel de la compréhension de la structure et de l’évolution des relations hommes – biodiversité dans les Alpes.

Figure1: recensement de la flore d’une placette du Mont Ventoux par la méthode des points de contact. Utilisation de l’expertise des uns pour la formation des autres.

Figure 2: mesure du diamètre à 1.30 m d’un cèdre issu de régénération naturelle sur une placette du Mont Ventoux, selon le protocole “arbres”

Figure 3: un « plus » du protocole “arbres” du Mont Ventoux : carottage à 1.30 m des 30 arbres de plus gros diamètres de la placette

 

Pour visiter le site web ORCHAMP : http://www.za-alpes.org/projets-en-cours/sentinelles-des-alpes/observatoire-orchamp/

Les autres sites ORCHAMP qui ont vu le jour en 2018 : le Pic de Bure dans le Dévoluy, le Pic Ombière dans la haute vallée de la Clarée, le Plan de l’Aiguille dans le massif du Mont Blanc et le col de la Bonnette (versant Saint-Etienne-de-Tinée).