Le projet Sentinelles des Alpes est une proposition d’action partenariale pour travailler à l’élaboration, au partage et à l’intégration des dispositifs d’observation des relations climat-homme-biodiversités à l’échelle du massif alpin français. Le projet, d’une durée de 2 ans, vise ainsi à la définition et la mise en œuvre d’une stratégie cohérente d’observation à l’échelle des Alpes, sur la base d’une mise en synergie de cinq dispositifs sentinelles existants : observatoire ORCHAMP, lacs sentinelles, alpages sentinelles, flore sentinelle (anciennement: réseau Alpes-Ain de conservation de la flore), refuges sentinelles. Le cœur de cible du projet est de dépasser une vision « en silo » – dans laquelle chaque opérateur conduit pour un objet donné sa propre politique d’observation et ses actions de porter à connaissance – pour aller vers une intégration fonctionnelle des dispositifs existants et des nouveaux dispositifs à déployer.

Les systèmes actuellement suivis dans le cadre de ces dispositifs sont les lacs de montagne, les têtes de bassins versants, les alpages en lien avec leurs exploitations, la flore et les habitats emblématiques des Alpes, les environnements de haute montagne. Tous les objets de suivi y sont vus comme des sentinelles des changements affectant les territoires des Alpes : changements climatiques, changements des modes d’utilisation des terres, modifications des pratiques agro-pastorales, sportives et récréatives.

Les trois principaux effets attendus de ce projet sont

(i) un effet structurant: consolider, rassembler et mettre en cohérence les dispositifs existants avec un partage des protocoles d’acquisition des données, le regroupement des observations sur des sites communs, la mutualisation des expertises pour la gestion et l’analyse des données, la mise en commun des réseaux d’acteurs. Un effort particulier pour accroître la lisibilité de l’ensemble des dispositifs à travers un ensemble d’actions partagées est nécessaire.

(ii) un effet transformant: mise en synergie des dispositifs doit permettre de lever des verrous de connaissance dans la compréhension des dynamiques des socio-écosystèmes. Le croisement données–modèles doit être enrichi par des efforts particuliers de décloisonnement disciplinaire (climatologie, écologie des écosystèmes, agronomie des systèmes d’élevage, économie et droit, sciences politiques, sociologie, géographie). L’utilisation des méthodologies communes comme la télédétection haute résolution doit être encouragée. Plus généralement, une meilleure mise à disposition de données cadres favorisera les collaborations de recherche et les cadres d’interprétation des dynamiques observées.

(iii) un effet de visibilité et de rayonnement: contribuer à une diffusion large des connaissances sur les enjeux de la gestion durable des biodiversités dans le cadre des projets de territoire. Il doit servir à faire connaître les bonnes pratiques identifiées et à sensibiliser les acteurs, les collectivités et les citoyens aux liens entre modes de vie et dynamiques des milieux et des biodiversités. Il a aussi vocation à devenir un outil au service des futures Agences Régionales de la Biodiversité AURA & PACA, ainsi qu’un atout du dialogue international de la France avec l’ensemble des Etats parties prenantes de la Convention Alpine, pour la définition, le portage ou la mise en œuvre de programmes européens. Ces actions seront en cohérence avec la stratégie européenne sur l’espace alpin et avec les Orientations stratégiques des programmes INTERREG, en particulier avec l’Italie et la Suisse.

 

Ce projet est porté par la ZAA, piloté par l’ensemble des responsables des dispositifs impliqués (cf. liste des membre du comité de pilotage: Organigramme_Copil-SDA_2018) et bénéficie d’un financement AFB de 2 ans.

 

Pour plus d’information, n’hésitez pas à prendre contact avec Virginie Girard, chargée de mission Sentinelles des Alpes: virginie.girard@univ-grenoble-alpes.fr.

  • Feuille de route 2019

    Les journées Sentinelles des Alpes Édition 2018 ont permis de mettre en évidence les actions passerelles à court et moyen termes et de mieux identifier les besoins des dispositifs sentinelles. Le comité technique réuni le 17 janvier s’est emparé de ces actions pour établir une feuille de route et identifier celles qui pourront être portées … Continued

    En savoir plus