Projet DECAPPS : Détermination et Evolution de la Capacité de Piégeage des Polluants dans les Sols

Mots-clefs : Polluants POP, végétation, stocks, flux, spectrofluorimétrie UV-visible, chromatographie

Site concerné : Lautaret (ORCHAMP)

 

Le projet vise à étudier l’influence des changements des couverts végétaux sur les flux et le stockage des nutriments et des polluants organiques persistants (POP) dans les sols des massifs montagneux. Cette question est prépondérante pour savoir si les sols montagneux tendent à devenir des pièges à polluants à même de les dégrader ou des sources secondaires vers les rivières.

Le projet s’articulera autour de 2 axes et sera localisé autour de 2 transects du dispositif ORCHAMP situés dans le massif des Bauges et au col du Lautaret. Le choix de ces sites permettra de caractériser le rôle de la végétation dans le stockage des nutriments et dans le piégeage des polluants dans les sols.

L’axe 1 propose de compléter l’ensemble des données déjà disponibles sur les placettes ORCHAMP en quantifiant la présence de deux familles de polluants (HAP et les Phtalates PAE), en lien avec les teneurs en matières organiques. L’analyse des échantillons se baser sur de la spectrofluorimétrie et de chromatographie.

L’axe 2 vise à relier stocks et flux. Pour cela, un suivi des retombées totales et des teneurs en POP dans la phase gazeuse et dans la végétation sera réalisé. Les mesures de retombées azotées seront mises en lien avec une étude de l’azote organique des sols prévue sur les mêmes placettes ORCHAMP.

La mesure de l’ensemble de ces flux permettra d’établir des bilans de matières à l’échelle des parcelles et d’apporter une information temporelle précieuse à l’étude des dynamiques de ces composés.

 

Résultats attendus

Ce projet s’intègre et s’appuie sur le réseau des parcelles ORCHAMP en abordant un aspect jusque-là peu étudié, la dynamique des polluants. Il marquerait une première étape vers une meilleure compréhension du devenir des contaminants dans les sols des massifs alpins et pourrait souligner le potentiel de nouveaux sujets d’étude comme par exemple, les liens entre stocks de polluants et ADN environnemental.

 

Porteur de projet : David GATEUILLE (david.gateuille@univ-smb.fr)

Laboratoires impliqués : SAJF, LCME, EDYTEM, CARRTEL