Mesures associées au protocole “forêt” de ORCHAMP sur les placettes des gradients.

L’objectif du suivi forêt dans Orchamp est de documenter les changements à long terme des écosystèmes forestiers en lien avec les changements climatiques et les changements d’usage. Les forêts sont structurantes pour un grand nombre de groupes importants pour la biodiversité.

L’objectif du projet consiste à mettre en place un protocole simple permettant de suivre les changements de structure et de régénération. La quantité de bois morts, un facteur déterminant pour la biodiversité des insectes et le fonctionnement du sol, est aussi suivie. En combinaison avec les autres suivis, floristiques, du sol et des communautés du sol par meta-barcoding, Orchamp devrait fournir une vision intégrative des changements en cours dans les écosystèmes de montagnes.

  • Bois vivant : Les données recueillies doivent permettre de mesurer les effets du changement climatique sur la démographie (croissance, mortalité et régénération) des essences forestières dans les différents secteurs bioclimatiques étudiés. Sur chaque placette de 900 m2, ces données sont les suivantes :  identification de l’essence et diamètre à 1,30m, conformément au protocole ORCHAMP. Ces mesures sont renouvelées tous les cinq ans, ce qui permet de mesurer la croissance des arbres le long des gradients (surface terrière par essence, par gradient, par types de sol, etc), de déterminer les changements de composition en essence ainsi que les changements de structure du peuplement.
Mesure sur bois vivant © S. Labonne
  • Bois mort : Le recensement des bois morts est réalisé depuis 2018, prioritairement sur les placettes où les insectes ont déjà été recensés. Il est renouvelé tous les 5 ans et mis en relation avec l’inventaire des insectes qui leur sont inféodés (voir protocole bois mort joint). Les données recueillies précisent la nature, la dimension et l’ancienneté des bois morts.
Mesure sur bois mort © S. Labonne

Pour plus d’information, consulter le site de ORCHAMP: https://orchamp.univ-grenoble-alpes.fr:4444/

Porteur de projet: Georges Kunstler – georges.kunstler@irstea.fr

Unités impliquées: LESSEM, LECA

Partenaires impliqués: IRSTEA, CNRS