Analyse et quantification in situ du risque lié à la rémanence des néonicotinoïdes en grandes cultures en France.

Le projet NéoNet – Analyse et quantification in situ du risque lié à la rémanence des néonicotinoïdes en grandes cultures en France est porté par Sabrina Gaba (Chizé), a débuté l’an dernier (2018), et implique une dizaine de ZA, mais pas actuellement la ZA Alpes. Ce projet inter-ZA est financé (AAP inter-ZA RECOTOX) pour les frais d’analyse chimique des échantillons, mais pas en ce qui concerne la collecte/stockage des échantillons (nectar de tournesol, et de colza pour la campagne 2019 ; pollen de maïs). L’objectif du présent projet est de participer à la prochaine campagne (2019), ce qui nécessitera une étude préalable des cultures présentes dans la région (5 parcelles par région et par culture), en concertation avec le réseau déjà établi et les sites déjà échantillonnés en 2018 ; il faudra ensuite contacter et obtenir l’accord des exploitants agricoles via des échanges avec les chambres d’agriculture, puis effectuer les collectes au moment opportun (panicules pour le maïs, floraison pour le tournesol et le colza), . Le budget demandé concerne le petit matériel de terrain (microcapillaires, sachets), les frais d’envoi au laboratoire d’analyse chimique (Suisse) et les frais de mission (collectes, réunions avec les autres membres du projet NEONET).

Pour plus d’informations consulter le site du Réseau des Zones Ateliers: http://www.za-inee.org/fr/node/812

Porteur du projet: Laurence Depres – laurence.despres@univ-grenoble-alpes.fr

Unité impliquée: LECA

Partenaires impliqués: ZAs (Arc Jurassien, Armorique, Bassin du Rhône, Loire, Moselle, Plaine et Val de Sèvre, Pyrénées-Garonne, Seine), ITSAP, Université de Neuchatel