Microplastiques et lacs d’altitude (PLASTILAC)

Les lacs d’altitude, éloignés des sources de pollution, sont des écosystèmes fragiles soumis à des conditions climatiques particulières, au sein desquels de petites perturbations physiques ou chimiques peuvent avoir des conséquences écologiques importantes.

Le projet PLASTILAC vise à rechercher la présence de microplastiques dans 3 lacs d’altitude, avec pour but de :

  • déterminer l’intensité du transfert atmosphérique de ces polluants physiques vers les milieux d’altitude,
  • d’identifier la date de début et les fluctuations temporelles de ce transfert,
  • de quantifier le stock présent dans la colonne d’eau, susceptible d’impacter les organismes aquatiques.

Ce projet conjuguera les compétences de chercheurs locaux impliqués dans le réseau “lacs sentinelles”, de chercheurs spécialisés dans l’analyse et la quantification des microplastiques, et les membres d’une ONG spécialisée dans la recherche de microplastiques en arctique. Les sites sélectionnés sont instrumentés ou étudiés depuis plusieurs années, permettant ainsi d’identifier les paramètres environnementaux susceptibles d’influencer les résultats acquis dans ce projet.

En fonction des données acquises lors des expérimentations menées en 2019, l’étude pourra être étendue à d’autres lacs du réseau, ou complétée par des expérimentations complémentaires visant à cerner l’impact de cette pollution sur l’état écologique de ces écosystèmes.

Lac de la Muzelle – Parc des Ecrins © LCME C. Piot

Les actualités sont à suivre sur le site de Lacs Sentinelles: http://www.lacs-sentinelles.org/

Porteurs de projet: Férdéric Gillet – fgillet77@gmail.com & Emmanuel Naffrechoux – emmanuel.naffrechoux@univ-smb.fr

Unités impliquées: LCME, Université de Savoie Mont-Blanc

Partenaires impliqués: Réseau des Lacs Sentinelles, ASTERS, LEESU (Université Paris Est Créteil), ONG NANUQ, PNE