Diversification des activités récréatives au col du Lautaret : comprendre la cohabitation entre pratiquants et faune sauvage.

A l’heure actuelle, une forte augmentation et diversification des activités récréatives sont observées dans les socio-écosystèmes de montagne. Alors que les connaissances sur la façon dont les pratiquant.e.s de sport perçoivent la faune et conçoivent leurs propres perturbations est encore fragmentaire, le profil même de ces usagers semblent évoluer rapidement grâce au développement de nouvelles technologies rendant l’environnement montagnard plus facilement accessible. Il est donc opportun de mieux comprendre l’évolution des profils des pratiquant.e.s, l’évolution de leurs perceptions et leurs attitudes à l’égard des territoires de pratique et des écosystèmes qu’ils investissent mais aussi de quantifier l’impact réel de ces nouvelles pratiques sur la faune de montagne. Nous nous intéresserons dans ce projet plus particulièrement à l’expansion des vélos tout terrain (notamment à assistance électrique) et à leur impact sur un mammifère de montagne emblématique, la marmotte alpine.

Pratiquants de VTT au Col du Lautaret © C. Perrin-Malterre

Porteur de projet: Clémence Perrin-Malterre – clemence.perrin-maleterre@univ-smb.fr

Unités impliquées: EDYTEM, GEOLAB, LBBE, CREAF (Espagne)

Partenaires impliqués: SAJF, PNE