Dimension affective de l’extension spatiale et temporelle de programmes participatifs dans le domaine environnemental : les enjeux du travail d’animateur.

Ce projet s’inscrit dans le contexte de la montée en puissance des programmes scientifiques participatifs dans le domaine environnemental, appréhendés comme un moyen de répondre aux enjeux à la fois scientifiques, politiques et pédagogiques posés par la crise environnementale et les changements globaux. Bien que l’extension spatio-temporelle de ces programmes soit de plus en plus encouragée dans ce contexte, peu de travaux portent sur les difficultés, les attentes et les joies qu’elle suscite. Ce projet propose d’explorer la dimension affective de ces changements d’échelle à partir du cas des programmes sentinelles et du programme Alpages sentinelles en particulier. Il s’agira de mener une vingtaine d’entretiens auprès des promoteurs, animateurs et participants à ces programmes, à différentes échelles, qui viendront alimenter des ateliers de travail sur les enjeux affectifs de l’extension spatio-temporelle des programmes et du travail d’animation.

Réunion entre animateurs des dispositifs sentinelles. ©M. Gabillet. 2019

Porteur de projet: Marine Gabillet – marine.gabillet@irstea.fr

Unité impliquée: LESSEM

Partenaires impliqués: Animateurs des réseaux des dispositifs sentinelles des Alpes.